05 août 2011

Bordel, c'est le bordel.

Je me demande encore ce qui m'empêche de me coucher et m'incite à m'asseoir ici, à deux heures trente du matin, face à un écran un peu sale, pour écrire des choses à la face du monde (bon, plus exactement, devant deux ou trois égarés qui seront tombés là par hasard, mais peu importe, c'est l'intention qui compte).

 

Je crois que je suis profondément perturbée par cette notion étrange d'incommunicabilité. C'est quelque chose qui m'a tortillé l'esprit bien avant que je connaisse le mot. Parfois, je marche, ou je fais n'importe quoi d'autre en compagnie, ou tout au moins au milieu de gens, et c'est comme si je prenais conscience de toute l'absurdité et de toute l'horreur de l'idée. Rien, ni personne, ne peut faire que deux esprits se rencontrent, en ayant la certitude absolue que cette rencontre ne soit pas qu'une illusion. 

Mais il est tard et mes idées se brouillent.

Posté par Shatzy Shell à 02:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Bordel, c'est le bordel.

Nouveau commentaire